fr | en

Aa Recherche
Les Nématodes


1. Présentation
Tous les Nématodes ont une forme monotone, ce sont des vers ronds. Ils font partie du groupe des Ecdysozoaires tout comme les Panarthropodes.
On retrouve au sein des nématodes des formes parasites et des formes libres, ces derniers ayant conquis tous les milieux (marin, eau douce, source chaude, sol, habitat semi-terrestre, Antarctique, etc.).

Dans ce chapitre et lors de la séance des travaux pratiques nous allons étudier la structure de l’Ascaris, notre parasite modèle des nématodes. Ensuite, nous illustrerons la diversité de l’embranchement en décrivant les cycles de vie de quelques nématodes qui parasitent l’homme et en évoquant d’autres parasites et formes libres.

  • Métazoaires, triploblastiques, pseudocoelomates
  • Symétrie bilatérale
  • Protostomiens
  • Vers ronds, entouré d’une cuticule
  • Tube digestif complet
  • Système circulatoire et respiratoire absent
  • Système excréteur unique : les cellules Renette
  • Système nerveux formé d’un anneau autour de l’œsophage et de cordons nerveux situés ventralement, dorsalement et latéralement
  • Dioïque ou hermaphrodite
  • Formes libres dans tout type d’environnement et parasites



2.1. Exemple type : Ascaris, Ascaris suum
Notre modèle nématode est l’Ascaris suum, un parasite de l’intestin grêle du Cochon.


2.1.1. Examen externe

Les nématodes sont entourés d’une épaisse cuticule imposant une croissance discontinue par mues. La cuticule est toutefois percée de pores pour permettre les transferts gazeux.

Chaque espèce de nématode est eutélique et contient donc un nombre fixe de cellules.

Le corps de l'Ascaris, a la forme générale d'un cylindre allongé et effilé à ses extrémités. La bouche se trouve à la partie antérieure du corps et l’anus à la partie postérieure. Leur bouche est entourée de 3 lèvres charnues.

 

Sur la face ventrale on retrouve :

-          chez la femelle, orifice excréteur, génital et anus

-          chez le mâle, orifice excréteur et pore de cloaque muni de spicules pour s’attacher à la femelle lors de l’accouplement





2.1.2. Examen interne

Schématiquement, l'Ascaris peut être dessiné comme deux tubes emboîtés l'un dans l'autre : le tube extérieur entouré par le tégument et le tube intérieur aplati, formé par le système digestif. Les dérivés mésodermiques (système reproducteur, muscles, …) se disposent entre ces deux parois.




2.1.2.1. Tégument - Epiderme
  • Cuticule épaisse et élastique formée de 3 couches de collagène sécrétées par l’épiderme syncytium
  • Elle forme un exosquelette percé de pores
  • La cuticule contribue au squelette hydrostatique des nématodes

 

Exercice :

Qu’est-ce ce que les nématodes ont en commun avec les Arthropodes qui les regroupent au sein des Ecdysozoaires ?



 




2.1.2.2. Système locomoteur

Sous le tégument se trouve une épaisse couche de muscles longitudinaux répartis en quatre champs, deux champs dorsaux et deux champs ventraux. Les contractions inégales des cellules musculaires dans les 4 champs permettent au ver de se tordre sur lui-même et au liquide interne de circuler. L'action des seuls muscles longitudinaux permet aux Nématodes de se déplacer en ondulant rapidement (voir figure Nem 2.9.).

Pseudocœlome  

Le liquide contenu dans leur cavité interne fonctionne comme un squelette hydrostatique, sur lequel agissent les muscles. La pression du liquide interne est énorme chez le nématode et l'animal se trouve toujours distendu au plus haut point permis par son épaisse cuticule. En raison de cette forte pression interne, la structure morphologique de tous les Nématodes est monotone et toujours rond. Ceci ne leur a pas empêché de coloniser tous les types d’environnements.

 

Exercice :

La cavité interne des nématodes, étant des pseudocoelomates, est remplie de liquide interne. Qu’est ce qui délimité cette cavité, comparé aux coelomates ?


 




2.1.2.3. Système digestif
Le tube digestif du nématode est un long tube rectiligne qui s’étend sur toute la longueur du corps.
  • Bouche entourée de 3 lèvres : tapissée d’ectoderme
  • Pharynx : tapissé de cuticule et entouré de muscles. Le pharynx aspire la nourriture.
  • Intestin : formé par une simple couche de cellules endodermiques. L’intestin absorbe les éléments nutritifs.
  • Rectum : également tapissé de cuticule. Le rectum évacue les déchets.

A cause de la haute pression hydrostatique de leur liquide interne, le tube digestif du nématode est aplati et la nourriture ne peut pas être propulsé par des cils ou des contractions. C’est la pompe pharyngienne qui aspire les aliments. Toutes les ouvertures du corps doivent être contrôlées par des sphincters afin d’éviter le déversement de leur contenu.

Exercice :

Est-il exact d'affirmer que le tube digestif de l'Ascaris est un dérivé endodermique ? Réfléchissez soigneusement à la question.





2.1.2.4. Système respiratoire
Il n'y a pas de système respiratoire chez les Nématodes. La respiration se fait par diffusion au travers des pores. C’est le fluide contenu dans le pseudocoelome qui favorise la circulation.


2.1.2.5. Système circulatoire
Il n'y a pas de système circulatoire chez les Nématodes.


2.1.2.6. Système excréteur
  • Unique au nématodes : le système excréteur est une paire de cellules Renette, d’origine ectodermique
  • Les déchets du métabolisme de la cavité interne sont collectés par les cellules Renette et évacués par le pore excréteur

N.B.: chez l’Asacris, les cellules Renette sont deux longs canaux latéraux qui se rejoignent au niveau du pore excréteur.





2.1.2.7. Système nerveux
  • Système nerveux central disposé au niveau de ganglions autour du collier péri-oesophagien
  • Des cordons nerveux se détachent de cet anneau central
  • Des organes sensoriels (origine ectodermique) sont retrouvés près de la bouche : des papilles labiales (tactile) et des amphides (chémorécepteurs)



2.1.2.8. Système reproducteur

Le dimorphisme sexuel est marqué chez les nématodes dioïques : le mâle comparativement à la femelle est de taille toujours plus réduit de 20 à 30% et contient des spicules qui émergent du cloaque.

Chez la femelle : deux ovaires filiformes, longs de plus d'un mètre et repliés un grand nombre de fois rejoignent les oviductes, qui se poursuivent dans un utérus élargi droit et gauche, qui confluent dans un vagin s’ouvrant au niveau d’un pore génital situé ventralement.

Chez le mâle : un seul testicule filiforme, long et replié sur lui-même se poursuit par un spermiducte élargi qui se jette dans une vésicule séminale qui débouche dans le cloaque.

Il y a quelques espèces nématodes qui sont hermaphrodites et dont la production d’ovocytes et de spermatozoïdes se fait dans la même gonade: l’ovotestis.

Reproduction 

Lors de la copulation, les spicules du mâle sont introduits dans le vagin de la femelle et les spermatozoïdes sont évacués par le cloaque dans le pore génital de la femelle. Ovocytes et spermatozoïdes se rencontrent dans l’utérus. Les œufs fécondés descendent et sont entourés au passage par une coque sécrétée par les glandes de la paroi interne de l'utérus. Enfin, les œufs sont pondus dans le milieu extérieur, en l'occurrence, l'intestin du Cochon pour Ascaris suum.

 

 




3. La diversité chez Les Nématodes

Comme pour un grand nombre des invertébrés, on pense que les premiers membres du groupe Nematoda sont apparus dans le milieu marin durant l’explosion Cambrienne il y a environ 530 million d’années. Les données fossiles sont néanmoins rares pour les nématodes et nous avons aucune certitude de cette hypothèse.

Les scientifiques estiment qu’il y a 1 à 100 millions d’espèces de nématodes présents sur terre, bien que 27000 espèces seulement aient été décrites (Bik et al. 2010 – BMC Evol. Biol.). Morphologiquement, c'est un groupe très homogène mais ceci ne les a pas empêché de vivre dans différents types d’environnements. On retrouve au sein des nématodes des formes libres et des formes parasites. 

En général on retrouve sept stades dans le cycle de vie des nématodes: l’œuf, quatre stades larvaires et deux stades adultes (le premier stade adulte est le stade immature). Le stade larvaire L1 se développe à l’intérieur de l’œuf, ensuite il y a éclosion, suivi de quatre mues (figure Nem 3.1). Le stade adulte immature subit une phase de croissance afin de devenir l’adulte mature. Chez la plupart des nématodes la larve L3 est la forme infectieuse.

Certains Nématodes parasites causent des problèmes à l'homme. Voici quelques-uns des cycles.

  •  Ascaris lumbricoides

Ci-dessus (figure Nem 3.2) une représentation du cycle de vie d’Ascaris lumbricoides. L'œuf, protégé de sa coque, est le stade infectieux de l’Ascaris. Il a été évacué avec les excréments d’un hôte infecté et est au stade unicellulaire. Son développement se poursuit quand il se trouve dans un milieu chaud, humide et la division et la première mue à lieu à l'intérieur de la coque. Ensuite:

  1. Les œufs infectieux, contenant la larve L2, peuvent se retrouver sur des végétaux, des fruits ou dans le sol et être ingéré par un humain.
  2. La larve L2 se libère de sa coque dès son arrivée dans l’intestin grêle de l’homme et pénètre la paroi de l’intestin afin de rejoindre par voie sanguine le foie où elle séjournera quelques temps. Au cours de ce trajet l’Ascaris subit déjà une mue et se retrouve au stade L3.
  3. Toujours par voie sanguine, la larve quitte le foie et migre vers le poumon de l’homme. Elle y grandit (en muant deux fois) pour y atteindre le stade adulte immature.
  4. Du poumon, la larve remonte la trachée, vire dans l'œsophage, et se laisse porter par le circuit digestif, jusque dans l'intestin.
  5. Dans l’intestin la larve devient l’adulte mature mâle ou femelle. Une fois adulte, l'Ascaris se reproduira. En effet, l’homme avale en réalité tout un paquet d’œufs embryonnés, et non pas un seul isolé. Après la reproduction, une femelle Ascaris pond environ 200.000 œufs par jour et l’adulte peut vivre dans l’intestin pour 6 mois jusqu’à 2 ans.
  • Enterobius vermicularis
  1. L’infection par
  1. Enterobius vermicularis est initiée par ingestion d’un œuf embryonné.
  2. Après ingestion de l’œuf, l’embryon gagne l'intestin grêle où il éclot, puis il migre vers le gros intestin. Lors de la migration, la larve subirait encore deux mues afin d’atteindre le stade adulte. L’adulte mâle mesure environ 3 millimètres, la femelle environ 10. Le stade adulte vit dans le gros intestin de l’homme ou les vers se nourrissent du contenu intestinal ; c'est là aussi qu'il s'accouple. Après l’accouplement, le mâle meurt et est éliminé par les selles.
  3. La femelle pleine d'œufs se dirige vers l'anus de son hôte.
  4. La femelle y pond des œufs; l'œuf pondu contient déjà l'embryon, qui est infestant dès sa sortie de l'anus. La femelle meurt après avoir pondu ces œufs.
  5. Il se peut que des humains, surtout les enfants qui manquent d'hygiène, se grattent l'anus et mettent en bouche leurs doigts souillés. Ils avalent alors un embryon d'Enterobius et le cycle recommence.

 

  • Trichinella spiralis

Chez l’Homme:

  1. L’infection débute par l’ingestion de viande infectée et mal cuite qui contient le premier stade larvaire (L1) sous forme de kyste dans les tissus musculaires.
  2. L’hôte les avale, les kystes éclatent dans son estomac et les larves migrent vers l’intestin grêle. La larve se loge dans la paroi de l’intestin et subit les quatre mues endéans les 28 heures. Des adultes mâles et femelles sont formés et s’accoupleront. La femelle est vivipare, elle ne pond pas d'œufs mais donne naissance directement à des embryons. Pour ce faire, elle s'insinue dans les villosités intestinales de l'hôte et libère ses embryons (larve L1) qui passent dans les vaisseaux lymphatiques et sanguins qui irriguent l'intestin.
  3. De là, les larves se répandent dans tout le corps.
  4. Finalement, ils se fixent dans les muscles où ils s'enkystent. Chez l'Homme, les Trichines enkystées peuvent vivre 30 ans avant de mourir. Il y a peu de chance que ces larves-là aient des descendants.
  • Wuchereria bancrofit
  1. Les filaires de l’espèce Wuchereria bancrofti sont transmises à l’homme par le moustique. La larve L3 du parasite (la forme infectieuse) pénètre dans la peau de l’homme au moment de la piqûre.
  2. La larve migre dans le corps de l’hôte via le système lymphatique et mue jusqu’au stade adulte.
  3. Mâles et femelles s’accouplent et donnent naissance à des microfilaires.
  4. Les microfilaires peuvent se retrouver dans le système sanguin de l’homme et quand un moustique prend un repas de sang, il ingère ces microfilaires.
  5. Les microfilaires pénètrent l’intestin et migrent vers les muscles thoraciques de l’insecte. Ceci est le stade larvaire L1.
  6. Au niveau des muscles, la larve mue et se développe jusqu’au stade L3 qui migre ensuite vers les parties buccales de l’insecte.

 

Outre les parasites de l’homme, d'autres vivent au détriment des Plantes: ils passent une partie de leur cycle de vie dans les plantes, qui les hébergent.

 

 

Exercice :

Pouvez-vous nommer des méthodes de luttes utilisées à ce jour pour combattre les parasites nématodes de plantes ?

Les Nématodes comprennent aussi de nombreuses espèces libres qui vivent dans tous les milieux. 

Exercice :

De quoi se nourissent les nématodes libres? 

Les Nématodes qui vivent dans les torrents rapides ou des cascades de montagne peuvent se fixer sur un support grâce à la sécrétion visqueuse de glandes, à l'extrémité postérieure. Presque tous les Nématodes libres possèdent ces glandes, plus ou moins développées, mais les espèces parasites en sont dépourvues.

 

 

Exercice :

Comment expliquez-vous que l’on retrouve des nématodes libres en Antarctique et des nématodes terrestres? 

 




4. Origine et évolution
Voir diversité ci-dessus



NE 2.1. Examen externe d’un nématode


NE 2.2. Examen interne d’un nématode


NE 2.3. Déplacement d’un nématode


NE 2.4. Examen interne


NE 2.5. Tube digestif du nématode


NE 2.6. Paroi du tube digestif d'Ascaris


NE 2.7. Système excréteur d'un nématode et de l'ascaris


NE 2.8. Système nerveux


NE 2.9. Système reproducteur


NE 3.1. Cycle de vie des nématodes


NE 3.2. Cycle de vie de l'Ascaris Lumbricoides


NE 3.3. Cycle de vie de l'Enterobius Vermicularis


NE 3.4. Cycle de vie de Trichinella spiralis


NE 3.5. Cycle de vie de Wuchereria bancrofti

Menu